dimanche 23 avril 2017

avancer







Éclats d'oubli
         rupture   ciselure
                   passé étranger

marcher sur la route de demain
         sans se retourner
                   sans reculer
                                  avancer

alors 
je serai autre
neuve et silencieuse
comme le lierre
s'accroche à la muraille

                                  vivante





liberté égalité fraternité








nos différences font notre force




vendredi 21 avril 2017

étonnez-moi ...









" Etonnez-moi car de vous à moi
Cela ne peut pas
Cela ne peut pas durer comme ça "

P. Modiano





mardi 18 avril 2017

merci à Dorio



nature morte aux harengs et aux oignons / Chaïm Soutine 1917




Chaïm Soutine à Paris 1913
Accueilli pour ses vingt ans
Au phalanstère de la Ruche
Avec Chagall et les Juifs russes

Modigliani son ami lui lit
Dante Fujita raconte le jour
Où une punaise tombée du mur
Est entrée dans ton oreille

Vie de misère
Vie de peintres illuminés
Vies de solitaires solidaires
Artistes démunis
Attendant la bonnâme
Qui leur payera le ptinoir

Mais au-dessus de tout ça
Du premier jet
Les harengs et la faim
Et puis sur le métier
Soutine tourne ses couleurs
Et s’en va voir Céret et Cagnes

Pas du sang de bœuf
Du rouge cerise
Du cri de la stridence

Et pour toi du vert
Que nous aimions avec Lorca
Avant la douleur extrême
De quitter l’existence













dimanche 16 avril 2017

créer







Écrire      peindre      créer
                         les voies de l'ombre
chercher la lumière
la saisir par la taille
                         et la porter en soi

se lier aux mots
                         à la matière
au secret des pigments 

et naître d'entre les maux
dans une joie de couleurs
à la gloire du ciel 

créer le monde à l'image de l'eau
               à l'invisible de l'être

être dilué     en voyage sur la terre
                                        vivant 
en un dernier soubresaut .




lundi 10 avril 2017

fuite



 




Fuite dans la tête
lit défait

fils tendus au plafond
la nuit les a défaits

                     brume
                     ce matin
                     les pieds sur pilotis

sur les chemins du ciel
des vies parallèles
images    plumage    ramage
défis

dans le jardin    les arbres
                      dansent au vent
                      l'herbe est nue

racines du ciel
la mémoire en partance
              en résonance
dans le cœur
de l'enfant
qu'elle fut




pour Anonyme


très certainement cela date du 9 février 1969
nous étions si jeunes n'est-ce pas et Discorama une référence ;-)